Véronique ATTIA

Je les ai croisés...

Au départ, il n’y a rien ou plutôt quelque chose qui s’apparente au chaos. Mon esprit bouillonne de signes que je pressens. J’éprouve une grande confusion. Je suis comme perdue dans une forêt toute noire, de grands arbres s’élèvent jusqu’au ciel tels une futaie. Comment trouver la sortie, comment m’extirper de ce fatras? Et pourtant, je perçois des sonorités familières, des couleurs évocatrices, de “confuses paroles”. J’entrevois des espaces-temps qui me ramènent à des époques lointaines. Je... Au départ, il n’y a rien ou plutôt quelque chose qui s’apparente au chaos.
Mon esprit bouillonne de signes que je pressens.
J’éprouve une grande confusion.
Je suis comme perdue dans une forêt toute noire, de grands arbres s’élèvent jusqu’au ciel tels une futaie.
Comment trouver la sortie, comment m’extirper de ce fatras?
Et pourtant, je perçois des sonorités familières, des couleurs évocatrices, de “confuses paroles”.
J’entrevois des espaces-temps qui me ramènent à des époques lointaines.
Je sens par effleurement des réminiscences de cultures ancestrales disparues.
A tâtons, je cherche une issue.
Le désordre peu à peu fait place au soulagement.
Quelque chose d’infime a surgi, je me laisse porter par son appel.


Créé avec Artmajeur