Véronique ATTIA

Visions de nature

Trois sources... 1- Paysages inspirés du poème de Goethe, Le roi des Aulnes (Erlkönig). L’histoire tragique d’un enfant qui perd la vie dans les bras de son père, à cheval, la nuit, dans la sombre forêt des aulnes, me fascine depuis l’adolescence. On trouve dans l’histoire de la peinture de nombreuses scènes de cette chevauchée plantant les personnages dans un décor hostile et redoutable. Imprégné du texte allemand, mon imaginaire a construit des décors qui relèvent plus de la vision que de la volonté... Trois sources...
1- Paysages inspirés du poème de Goethe, Le roi des Aulnes (Erlkönig). L’histoire tragique d’un enfant qui perd la vie dans les bras de son père, à cheval, la nuit, dans la sombre forêt des aulnes, me fascine depuis l’adolescence. On trouve dans l’histoire de la peinture de nombreuses scènes de cette chevauchée plantant les personnages dans un décor hostile et redoutable.
Imprégné du texte allemand, mon imaginaire a construit des décors qui relèvent plus de la vision que de la volonté de représenter. La Nature avec ses menaces, pièges et illusions, demeure ici la protagoniste. Pas de personnage visible mais des évocations de leur présence, de leurs états d’âme dans lesquels nous retrouvons une part de nous-mêmes. V.A
“Il n’y a pas de forêt qui ne porte une marque ou un signe de l’histoire. Anselm Kiefer."
2-Lecture du roman éponyme de Michel Tournier, Le roi des aulnes.
3-Visions de nature, empreintes, traces, débris, fragments...histoires de matières organiques sans cesse renouvelées...paysages, territoires enlisés, figés, en mouvement...de mon quotidien.


Créé avec Artmajeur